février 13th, 2014 PARTICIPER À LA DISCUSSION

Posted In: Nouvelles, Révélation, WordUp! Battles

Étiquettes : , , , , ,


On commence la diffusion des Révélations 2013 avec Sonny Do vs Lil Deezy; deux des espoirs les plus prometteurs de la relève. On les reverra certainement dans des événements ultérieurs qui se dérouleront cette année. Venez partager vos impressions du battle sur le forum!
 

6 Comments

  • knottyboy dit :

    Good job aux deux! Sonny va se le faire remettre sous le nez souvent son petit accrochage gai, mais c’est rien de grave, bien hate qu’il revienne dans le ring!

  • Bérénice dit :

    As une prof qui a fait auditionner pour les « Joutes verbales CVM », je comprends que c’est pas juste les mots, mais aussi l’attitude et le style qui comptent. Moi, j’aime la poésie sous toutes ses formes; je suis POUR la DIVERSITÉ DES TACTIQUES. Or franchement, quand Lill deezy commence un round en disant à Sonny Do qu’il « s’est mis à genoux devant un policier », il ne fait rien de moins qu’étaler à plat ventre le manque de connaissance de son adversaire.

    Heille! Tsé le gars devant toi qui parle de révolte dans ses chansons et ses vidéos (http://www.youtube.com/watch?v=3SFZqvK-DQw), il a passé six mois dans la rue en 2012 jusqu’à se faire prendre en souricière en 2013 pour ses convictions. Faque la moindre des choses, c’est de dire : « Respect », pas de lui péter le tympan de l’oreille gauche pour faire ton show, yo. Qui d’entre les deux a besoin de mettre du contenu dans sa vie, je me le demande. « Get a life » qu’on dit? Moi je te dis : « Mets de la poésie (et donc de la rigueur) dans ta vie ».

    Qu’on se comprenne bien : j’ai été la première à saluer l’audace d’Arno qui a eu le culot (oui, j’insiste), de parodier le cliché « j’enfonce ta mère jusqu’à plus soif » jusqu’au bout dans son « battle » au CVM (http://www.youtube.com/watch?v=FQQrbfSir5U). En tant que femme, mère, prof et artiste, je trouve ça stupide, on s’entend. Mais en tant qu’observatrice de la scène « Word UP », j’applaudis le « guts » et peux même comprendre qu’on trouve ça marrant (même si on rit jaune par moments).

    Bref, j’ai un parti pris pour Sonny Do, c’est clair.
    C’est pas juste lié à son contenu mais aussi à sa façon de faire.
    M’a arrêter là avant de m’embourber dans mes vers
    Mais de grâce réfléchissez avant de vomir vos commentaires.

    • Lyricest dit :

      Je suis certain qu’à un « niveau humain », Deezy respecte Sonny Do pour son parcours et son activisme, mais ce n’est certainement pas ce qu’il va choisir de déclarer dans un battle contre lui. Personnellement, je trouve que c’est plutôt audacieux et stratégique de tourner ça en dérision. Le but n’est pas nécessairement de mettre du contenu dans sa propre vie mais de déconstruire son adversaire de toutes les façons possibles dans le cadre du battle. Quant à « lui péter le tympan de l’oreille gauche pour faire son show (yo) » c’est exactement ce qu’il faut faire d’après moi. Le côté théâtral et « dans ta face » est très très bien maîtrisé par Deezy, ce qui est tout à son honneur. Surtout considérant qu’il n’a pas le physique pour intimider qui que ce soit (soyons francs haha), c’est une excellente façon de compenser.

      Au bout du compte, il ne faut pas prendre au sérieux ce qui se dit dans un clash. Je crois qu’il vaut mieux apprécier les angles d’attaques et la façon de délivrer le matériel choisi plutôt que d’essayer de transposer ça dans la réalité.

      P.S. C’est un peu prétentieux d’assumer que vos interlocuteurs vont vous répondre en « vomissant » leurs commentaires! Je m’occupe personnellement de modérer la section des commentaires et je n’approuve jamais la publication des commentaires de haines abusifs.

      – Cest

      • Bérénice dit :

        D’abord, Lyricest, merci pour ta réponse qui m’a sérieusement fait faire un pas dans l’analyse et la compréhension de l’esthétique des battles. Ainsi j’accorde effectivement à Deezy une maîtrise du théâtral « dans ta face », d’autant plus que, comme tu l’as souligné, celle-ci « compense » pour une attitude de brute trop souvent répandue (et que personnellement j’abhorre). Un bon point pour Deezy. Et, à réécouter le « battle », je lui en accorde d’autres, indeed.

        Reste que j’ai trouvé pas mal brutale l’approche trop proche du tympan. Quand c’est rendu qu’une stratégie esthétique (aussi compensatrice puisse-t-elle être, lol) peut réellement endommager un organe (je ne parle pas ici d’un égo, pff), on s’approche de la violence au sens strict. Et ça, ça passe pas pantoute.

        D’autre part, je ne suis pas d’accord pour accorder le crédit du 2e degré à Deezy dans le contexte dont on discute ici. J’ai écouté plusieurs fois ce battle qui l’a opposé à Sonny, et, non, Deezy n’était pas tout à fait en maîtrise de ses vers au plan du contenu. Il fessait sur une image. D’autre part, Sonny le faisait aussi. C’est de bonne guerre.

        Ce qui me dérange, au fond, c’est peut-être finalement l’assertion selon laquelle « il ne faut pas prendre au sérieux ce qui se dit dans un clash ». Sûr que tu as raison, car sinon la scène wordup et ses dérivés serait à feu et à sang. Reste que les mots pointent, que les mots portent. Les filles du CVM l’ont manifesté avec raison en novembre dernier.

        J’ai fait preuve d’une grande ouverture d’esprit en ouvrant la porte aux « Joutes verbales » au CVM et en affirmant l’importance de la diversité poétique sous tous ses angles. Étant donné les craintes (raisonnables) de mon département et les bâtons qu’on a mis dans les roues par la suite, que les « Joutes CVM » aient finalement eu lieu tient pratiquement du miracle. Or, elles ont eu lieu et servent concrètement à ce que je conçois comme l’avancement de la poésie au Québec.

        Je m’arrête là, mais je souhaiterais porter à l’attention de la scène le fait qu’il serait peut-être temps de commencer à s’ouvrir à autre chose avant la sclérose moyenâgeuse qui semble coaguler une partie de ses membres. D’où le malhabile verbe « vomir », dont j’ai usé et qu’on me reprochera, pour dire le char de marde que j’appréhende à partir du moment où le mot « féministe » sera affiché ici.

        En attendant, longue vie à Clémentine, pionnière québécoise dont je salue l’audace et le charisme. Et pour les « geeks », lisez donc ce texte avant de me répondre (désolée, il fait crissement plus que 140 caractères! http://cafaitgenre.org/2013/03/16/sexisme-chez-les-geeks-pourquoi-notre-communaute-est-malade-et-comment-y-remedier/)

        • Lyricest dit :

          Merci de votre implication et de votre intérêt! Vos points sont valides. Il est évident que l’expansion du mouvement battlerap se heurte à des obstacles qui s’incarnent surtout dans le contenu des battles. Nous sommes absolument contre la censure et nous laissons donc toute la liberté à nos clasheurs d’adopter la stratégie qui leur convient le mieux. Cependant, nous essayons, le plus possible, d’encadrer les mcs dans leur démarche artistique et de leur faire prendre conscience de la portée de leurs paroles. Nous condamnons, en tant qu’humains, la vulgarité facile, le racisme, le sexisme et tout autre genre d’insultes qui font dans la discrimination. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que (presque) tout est dans la façon d’aborder le sujet. Je pourrais m’étendre sur ce point mais je ne souhaite pas entrer dans un débat sémantique sur l’art ou sur la morale; ce serait sans fin! Avant de fermer la parenthèse, ajoutons que nous sommes tous des fans finis, dans l’équipe WordUP!, du battle rapper américain Loaded Lux qui prêche la bonne parole et qui véhicule un message conscient à travers ses battles.

          Quant à l’épisode concernant les filles du CVM, nous reconnaissons qu’elles ont effectivement le droit de manifester leur désapprobation. Par contre, nous sommes vraiment déçus de la façon dont elles ont procédées. Filigrann serait mieux en mesure de répondre à ces attaques (car il s’est réellement senti attaqué) et je ne veux pas parler à sa place. Je mentionnerai juste qu’elles se sont rendues coupables d’un véritable acte d’intimidation, ce qui est autant à condamner que le sexisme. Je trouve ça extrêmement dommage que tout ça sois retombé sur lui car je crois qu’il se considère lui-même comme un féministe (du moins, sa copine est une militante active et très impliquée dans le milieu féministe de Montréal) et il est très humaniste dans sa façon de voir les choses.

          Je termine en saluant votre courage et votre détermination à nous accueillir au CVM malgré les protestations et l’opposition auxquelles vous avez fait face.

          Merci pour votre lucidité,

          – Cest

          • Bérénice dit :

            Plusieurs questions soulevées dans ce bref échange méritent d’être débattues par les membres de la scène elle-même. C’est pourquoi je laisse le crachoir à qui de droit, tout en me permettant par ailleurs de dire combien je suis reconnaissante qu’on m’ait accordé un espace de parole. Cet espace m’a permis d’avancer dans ma compréhension d’un univers poético-social que je comprends encore mal mais que j’aime (parfois/et de plus en plus souvent) profondément.

            Merci Lyricest, t’es un maudit bon modérateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordUP!_Révélation_2013:_Sonny_Do_vs_Lil_Deezy_