décembre 2nd, 2015 PARTICIPER À LA DISCUSSION

Posted In: Autres Ligues, Nouvelles

Étiquettes : , , , , ,


Je n’ai jamais été un fan de WWE. Honnêtement, je ne comprends pas l’intérêt de la chose : c’est fake, c’est orchestré à l’avance et ça ressemble à une parodie. Bref, c’est exactement comme le battlerap. Les parallèles entre les deux univers ont d’ailleurs été soulignés à de nombreuses reprises. Du coup, je comprends exactement comment les gens qui ne sont pas déjà immergés dans le monde du battlerap – ce que les fans se plaisent à appeler impunément la culture – peuvent percevoir cette discipline hybride qui réunit des éléments de rap, de théâtre et de sport. Elle comporte des intrigues, des personnages, des grades, des rivalités, des héros, des parias, des dynasties et des ligues. Je m’estime chanceux de m’y être intéressé à ses débuts, au moment où le format a cappella et pré-écrit s’est mis à grandir en popularité parce qu’il est impossible d’avoir une compréhension juste du battlerap sans avoir suivi son histoire de près. Tout ça pour dire que si tu n’es pas déjà un fan fini de la culture, tu risques d’être accablé par le côté geek de ce blog. Mais trêve de bavardages, let’s get nerdy.

Parlons d’abord de ces fameux grades : bottom tier, mid tier et top tier. Ce sont les trois degrés communément utilisés pour juger le niveau d’un battle rapper. Évidemment ils relèvent d’une subjectivité qui est inévitable lorsque l’on tente d’évaluer une discipline qui comprend un élément artistique. Les fans adorent débattre incessamment quant à qui est top tier et qui ne l’est pas. Faute de consensus c’est généralement l’opinion de la majorité qui tranche. Cependant, je suis d’avis que ces trois seuils ne parviennent pas à saisir une nuance importante. Selon moi, il faudrait rajouter une catégorie extrêmement discriminatoire qui serait réservée à l’élite. Les fans et les journalistes ont déjà tenté de suggérer des appellations qui pourraient être employées : main eventer, super top tier, god tier etc. Je préfère le terme « god tier » malgré son extravagance, car il définit bien ce que sont les protagonistes qui peuvent y aspirer : des véritables dieux du battlerap. On pourrait longuement débattre des critères qui serviraient à établir qui sont les battle rappers qui peuvent prétendre à ce titre, mais je préfère sauter cette étape et vous présenter (lire : imposer) ma liste : Loaded Lux, Hollow Da Don, Charlie Clips, Pat Stay et – ça me peine de devoir l’admettre – Murda Mook. J’établis cette liste en faisant abstraction de mes préférences personnelles. Si j’y étais allé selon mes préférences j’aurais enlevé Charlie Clips (je peux faire preuve d’une bonne dose de mauvaise foi quand je veux) et Murda Mook et j’aurais inclus Aye Verb. Le critère principal que j’ai utilisé pour élaborer cette liste est assez simple : l’aura. Ces 5 élus bénéficient d’une aura incommensurable à laquelle le reste des battle rappers ne peut pas prétendre.

Le niveau d’excitation de la culture atteint son apogée quand ces 5 géants s’affrontent entre eux. Le vieux fan aigri et élitiste que je suis ne s’anime d’ailleurs que dans ce contexte exceptionnel. Récemment on a eu droit à Lux vs Hollow, Lux vs Mook part 2, Hollow vs Clips et Clips vs Lux. Évidemment, quand les enjeux sont aussi élevés le battle n’est pas toujours à la hauteur des attentes (voir Lux vs Mook ou Clips vs Lux), mais on a parfois droit à d’authentiques classiques (Hollow vs Lux, Clips vs Hollow). Le 6 décembre 2015, le monde du battlerap vivra un autre de ces moments exceptionnels alors que Hollow Da Don affrontera Pat Stay à Londres.

Les circonstances de ce battle sont assez particulières, il sera présenté dans le cadre d’une nouvelle ligue basée en Angleterre : Battle of the Brave. On sait peu de choses sur cette ligue qui en sera à sa première édition, mais elle est apparemment gérée par un authentique fan de la culture. Les fans sont généralement sceptiques lorsqu’une nouvelle ligue apparaît et met en scène des battles plus grands que nature. L’histoire nous a montré que ce genre d’initiatives résultent le plus souvent en des flops monumentaux (on garde encore un souvenir amer de Total Slaughter et FilmOn). Pourtant, il est permis d’espérer que cette nouvelle ligue arrivera à organiser un événement de battle digne de ce nom. Premièrement, elle n’est pas gérée par une grosse entité commerciale qui cherche à assurer ses intérêts au détriment de la culture. Deuxièmement, la crainte inverse – que l’organisation ne soit pas professionnelle – a été apaisée par la qualité du trailer. En outre, ce clash de titans prendra place en terrain neutre à Londres. Il est absolument certain que le crowd aurait été biaisé en faveur de Hollow si le battle s’était produit à URL, ou qu’il aurait été en faveur de Pat Stay si le battle avait lieu à KOTD. Tout de même, les fans auraient été plus rassurés si le battle avait été organisé par le staff de Don’t Flop (qui doit d’ailleurs être furieux que cette nouvelle ligue illégitime vienne jouer dans leurs plates-bandes).

Je pourrais m’étendre indéfiniment sur les qualités respectives de Hollow Da Don et Pat Stay en tant que battle rappers. Selon moi, ils sont les deux clasheurs les plus complets des god tiers. Ils arrivent à mélanger les jeux de mots (les « BARRRRSSSS »), les personnals, les punchlines et l’humour avec une aisance déconcertante et une technique époustouflante. Ça fait plusieurs années que je considère Hollow comme le GOAT, « Greatest of All Time » pour les non-initiés, et ce statut s’est confirmé avec ses récentes victoires contre Lux et Clips. Par contre, j’ai toujours pensé que Pat Stay pouvait également aspirer à ce titre, mais étant donné qu’il n’évolue pas dans le même cercle que les autres god tiers et qu’il n’a affronté aucun d’entre eux, il devient difficile de cimenter son statut. C’est donc un ultime match-up qui aura un impact déterminant sur le classement des god tiers. Si Hollow gagne, il ne lui restera plus qu’à vaincre Mook pour inscrire son nom dans la légende et assurer son statut de GOAT en ayant vaincu tous les god tiers (je suis conscient que quelques hérétiques considèrent qu’il a perdu contre Clips ou Lux, mais je m’abstiens de débattre avec des gens qui ont des opinions aussi délirantes). Si Pat Stay gagne, il fera taire tous ses détracteurs qui lui refusent l’accès à l’élite du battlerap. Il n’y a pas à dire, this is one for the history books.

L’événement sera diffusé en direct ce dimanche 6 décembre à partir de 18:45 (UTC/GMT). Vous pouvez acheter le Pay Per View ici.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

hollow:pat